Beaucoup trop de frustration s’était accumulée au sein de la PNH ces dernières années, pour que l’échec sanglant de l’opération menée au Village de Dieu la semaine passée, passe comme une lettre à la poste selon Richard Lumarque. Toutefois l’ancien officier de police américain n’est pas dupe. Selon lui, les policiers ont de nombreuses revendications,  justes pour la plupart, mais leur mouvement est assez clairement infiltré par des bandits et des militants qui ont leur propre agenda :

« Désormais le moindre prétexte est devenu l’occasion de gagner les rues pour semer la panique. Les citoyens ont le sentiment d’être laissé sans protection et leur soutien au mouvement des policiers mécontents faiblit. »

Richard Lumarque estime que Fantom 509 en lui  même ne menace pas de détruire la société, il n’en va pas de même des opportunistes qui profitent de ses actions violentes.

S’il juge que la PNH devrait être restructurée, l’ancien policier croit que le remplacement du directeur général de l’institution est inutile :

« Nous en sommes au 3e responsable en 4 ans, une telle instabilité du commandement ne peut être profitable à l’institution. »

Concernant les causes de la situation actuelle, Richard Lumarque est sans ambigüité :  

« Nous sommes tous responsables, car nous avons toléré pendant trop longtemps l’intolérable ». Des mots qui devront s’inscrire en lettre de feu  dans l’esprit de chaque citoyen pour que les choses changent vraiment…

AL/Radio Métropole

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!