L’ex ministre Ady Jean Gardy, affirme que l’année 2020 a été très dure pour les haïtiens. Intervenant à l’émission Le Point de Télé Métropole, le journaliste est revenu sur les péripéties des haïtiens en 2020.

Il rappelle que l’année avait débuté de manière terrible pour les employés en raison des conséquences du peyi lok. 25% des employés ont été révoqués et les autres ont vu leur salaire diminuer de 30%.

En Mars la pandémie de la corona virus est arrivée dans le pays.

En début d’année la gourde a enregistré une chute vertigineuse face au dollar américain. Il fallait 125 gourdes pour un dollar.

Face à la crise la BRH à réagi en injectant à plusieurs occasions des dizaines de millions de dollars sur le marché.

De plus les autorités monétaires ont repris le contrôle du secteur des transferts d’argent.

Une légère baisse du prix de la gazoline à été enregistrée en raison notamment de la réforme dans le secteur des produits pétroliers.

Une vaste réforme à été réalisée dans le secteur de l’énergie électrique. Les contrats ont été annulés et un nouveau contrat avec Général Electric a été conclu.

En 2020 il y a eu les tournée violentes de fantômes 509 dans les rues de la capitale. Dans le même temps une dizaine de gangs se sont regroupés sous une forme de fédération. C’est le G 9 en fanmi.

D’autres événements tragiques ont été enregistrés tels les assassinats du bâtonnier Monferrier Dorval et de l’étudiant Gregory Saint Hilaire. La radiation du président de la fédération de football par la Fifa a été également une tâche pour la nation.

LLM / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!