Tôt ce mardi matin, les protestations ont démarré à Carrefour, dans la zone de Bizoton 53, où des individus qui réclamaient la réparation de certains tronçons ont placé des véhicules en travers de la route. La circulation était encore paralysée en milieu de journée.
Par ailleurs une situation de tension s’est également développée dans le centre ville de Port-au-Prince, dans la matinée.
Des employés du service de la voirie de la Mairie de Port-au-Prince renforcés par des militants politiques avaient érigé des barricades de pneus enflammés aux abords du Champ de Mars, notamment devant le Ministère de l’Intérieur, pour réclamer 7 mois d’arriérés de salaires.
Ils ont été dispersés par les forces de l’ordre, peu avant midi.
Parallèlement, sur l’avenue Charles Summer, de jeunes citoyens manifestaient contre l’insécurité. Un véhicule était placé en travers du chemin pour paralyser la circulation.
Les protestataires exigeait justice pour la jeune Evelyne Sincère kidnappée et assassinée récemment. Certains d’entre eux se sont allongés sur la chaussée au carrefour des avenues Charles Summer et Christophe et se sont couverts d’un drap blanc sur lequel était inscrit les noms des principales victimes de l’insécurité.
Enfin, au Cap-Haïtien, à la veille des commémorations de la bataille de Vertières, une manifestation était organisée dans la matinée, par Pitit Desalin et menée par Jean Charles Moïse pour demander le départ du pouvoir en place. Elle s’est déroulée dans le calme et n’a pas occasionnée de fortes perturbations, selon des témoignages.

AL / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!