Désormais le président et son premier ministre doivent évaluer cette décision qui est politique et se demander si elle leur permettra de rééquilibrer la situation et d’obtenir le résultat escompté, affirme Himmler Rébu. L’ancien secrétaire d’état à la sécurité publique, qui était invité ce lundi à la rubrique le Point de Radio Télé Métropole, s’est interrogé sur la nature des problèmes rencontrés à la tête de la PNH par Normil Rameau, qu’il considère comme un homme droit et compétent.
« Il n’y a avait pas de problème de directeur général au sein de la PNH. Il y a des problèmes de fond sérieux au niveau de l’institution qui ne peuvent être solutionnés du jour au lendemain », déclare l’ancien chef du corps des Léopards.
Himmler Rébu constate des manques notoires au sein de la Police Nationale et rappelle qu’elle est la seule force disponible pour sécuriser le pays, alors qu’elle n’a ni les moyens, ni l’ensemble des compétences requises pour le faire :
« Qu’en est-il du déficit de structure, de la gestions du moral des agents, du contrôle des infiltrations des gangs et de la politisation des effectifs. Si l’on ne résout pas ces problèmes on n’obtiendra aucun résultat. »
Ce retour à la tête de la PNH, après 15 ans est une gageure pour Léon Charles, selon l’ex colonel Rébu.
En tant qu’ancien officier, Léon Charles a conservé des réflexes militaires, ce qui joue en sa faveur, ajoute Himmler Rébu. Mais il estime que sur le plan politique, le nouveau directeur général de la PNH, n’aura pas la tache facile.

AL / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!