Un vent de panique a soufflé lundi, dans la zone de Bel air où des groupes armés se sont affrontés pendant une partie de la soirée, causant un véritable exode des riverains. La frayeur s’est rapidement propagée à Lalue, puis à Nazon.

Les échanges de coups de feu ont créé une véritable psychose chez les habitants qui ont dû se réfugier dans l’aire du Champ de Mars, où ils ont passé la nuit à la belle étoile.

Des maisonnettes ont été incendiées notamment rue Tiremasse, à la ruelle Maillart ou au Carrefour Péan et il y aurait plusieurs victimes, selon le témoignage de résidents, qui attribuent cette attaque au groupe G9 « an fanmi » mené par Jimmy Chérizier alias « Barbecue ».

Le but de cette action serait de convaincre par la violence un certains nombres de groupes armés implantés dans le quartier de rallier le G9 « an fanmi ». En outre, depuis 2017, un lourd contentieux oppose « Barbecue » aux policiers de la Ruelle Maillart, qui contrôlent l’accès au Bel air.

Le chef de l’état n’a pas tardé à réagir à ces violences qui se déroulaient non loin du Palais Nnational.

“La PNH, à travers le PM, a déjà reçu les instructions formelles pour freiner cette escalade de violence et mettre en confiance la population plongée dans un traumatisme terrifiant” a tweeté le président Jovenel Moïse lundi soir vers 11h00.

Quelques heures auparavant le directeur général de la PNH, Rameau Normil avait mis la Police Nationale en état d’alerte maximale. Cette attaque apparait donc comme un nouveau pied de nez des bandits aux forces de l’ordre.

AL / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!