Le gouvernement et la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) sont en désaccords sur le dossier du contrat d’énergie électrique avec Général Electric. Les conseillers de la Cour ont renvoyé le dossier au ministère des travaux publics en raison des irrégularités.

Le conseiller du chef de l’état, Patrick Chrispin, ne décolère pas et dénonce une conspiration et un complot contre la population. Il rappelle que le chef de l’état a entrepris de démocratiser le secteur de l’énergie et à construire de nouvelles infrastructures pour améliorer l’accès à l’énergie. Il indique que le gouvernement apportera les correctifs nécessaires et espère que la Cour se ravisera et permettra l’exécution du contrat avec Général Electric (GE) pour fournir l’énergie électrique indispensable au progrès économique.

M. Chrispin rejette les accusations d’empressement dans la préparation des contrats et assure que les premières remarques avaient été prises en compte. Les recommandations de la Cour seront prises en comptes. Il n’y aura pas de bras de fer avec la Cour assure t-il.

Toutefois M. Gédéon Jean , responsable d’une organisation de lutte contre la corruption, a révélé que les contrats d’énergie n’étaient pas conformes à la loi. Il signale notamment que des informations sur des compagnies impliquées dans ce projet n’avaient pas été fournies.

De plus il fait état d’une anomalie puisqu’une autre compagnie devrait encaisser les versements de fonds dans le cadre du contrat.

LLM / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!