La Direction Nationale du Livre a appris avec consternation la nouvelle de l’assassinat de l’écrivaine et éducatrice Farah-Martine Lhérisson, en sa résidence à Péguy-ville, dans la soirée du lundi 15 juin 2020. Son époux, M. Lavoisier Lamothe, a lui aussi été tué lors de cette attaque.
Ce crime odieux vient malheureusement s’ajouter à une liste d’actes indignes, barbares, qui salissent l’image de notre société et réduisent l’espoir de notre jeunesse.
La mort de Farah-Martine Lhérisson est effroyable. Notre littérature haïtienne contemporaine, l’une des rares vibrations positives en ce moment difficile, à côté de l’énergie culturelle, vient ainsi d’être attaquée, dépouillée d’une de ses belles plumes, encore pleine de promesses, et d’une enseignante qualifiée.
En cette affreuse circonstance, la Direction générale de la DNL envoie ses condoléances à sa famille, à ses proches et à la communauté littéraire haïtienne.
Farah-Martine Lhérisson est l’auteure du recueil de poèmes “Itinéraire zéro” paru en Haïti en 1995.
———————————-
Direksyon Nasyonal Liv aprann ak anpil lapenn nouvèl asasinay ekriven enpi edikatris, Farah-Martine Lhérisson, lakay li, nan Pegi-vil, nan lannuit 15 jen 2020 an. Mari l, Mesye Lavoisier Lamothe, pèdi lavil tou nan atak sa a.
Krim dezagreyab sa a vini ajoute donmaj sou lis zak malonèt k’ap sal imaj sosyete nou an, enpi redui lespwa jenès la.
Lanmò Farah-Martine Lhérisson se twòp. Literati ayisyèn kontanporèn nou an, youn nan gwo vibrasyon pozitif nan moman difisil sa a, a kote enèji kiltirèl la, atake. Yo kase men l. Yo retire youn nan bèl plim li yo, ki te chaje lòt bèl pwomès ankò, ak yon anseyant kalifye.
Nan sikonstans malouk sa a, Direksyon Jeneral DNL voye kondoleyans li bay fanmiy Farah-Martine, bay zanmi li yo ak tout kominote literè ayisyèn nan.
Farah-Martine Lhérisson se otè rekèy powèm “Itinéraire zéro” ki te parèt an Ayiti nan lane 1995.

SHARE

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!