Les leaders de l’opposition radicale, regroupés au sein du secteur démocratique et populaire, ont entrepris ce lundi 17 juin 2019 une nouvelle série de discussion en vue de trouver un large consensus pour provoquer la démission du président Jovenel Moïse.

Le sénateur Evaliere Beauplan assure que l’agenda est chargé en raison de la determination de nombreux secteurs a prendre part aux séances de travail. Il précise que l’objectif est de garantir l’appropriation du document de consensus par tous les secteurs vitaux de la vie nationale.

L’opposition radicale cherche à convaincre les leaders des divers secteurs effrayés par la perspective d’une situation chaotique en cas d’une démission du chef de l’Etat.

Au cours de cette première journée de rencontre les leaders de l’organisation secteur démocratique et populaire ont eu des échanges avec des jeunes étudiants de l’université d’état d’Haïti (UEH), des membres de la Force d’Opposition Progressiste (FOP) et des groupes de Pétrochallenger.

En outre les dirigeants de l’opposition tentent de rallier des diplomates étrangers à leur cause. Des échanges sont prévus avec des représentants des ambassades de France, du Canada et des Etats Unis.

Le sénateur Beauplan, promet que le document, qui bénéficiera du consensus des secteurs politiques, économiques et sociaux, sera rendu public, le jeudi 20 juin 2019.

Entre temps des manifestations anti gouvernementales ont été réalisées à Port-au-Prince, aux Gonaives et à Petit-Goave.

Dans la capitale des manifestants ont érigé des barricades de pneus enflammés, incendié au moins un véhicule et voler des téléphones portable et des produits alimentaires.

Les forces de l’ordre sont intervenus pour disperser les manifestants avant qu’ils atteignent la route de l’aéroport.

LLM / radio Métropole Haïti

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!