Ravagée lundi 15 avril au soir par un incendie, apparemment accidentel, la cathédrale Notre-Dame de Paris est défigurée mais ne s’est pas totalement effondrée grâce à l’intervention des pompiers qui ont sauvé la structure de l’édifice, que le président Emmanuel Macron a promis de « rebâtir ».

L’incendie qui a ravagé lundi la cathédrale Notre-Dame de Paris est maîtrisé, a annoncé dans la nuit, à 3h, heure de Paris, un porte-parole des pompiers. « L’incendie est éteint. On va continuer à surveiller les foyers résiduels et refroidir les parties chaudes, dont la charpente, tout en vérifiant que les flammes ne reprennent pas », a affirmé le lieutenant-colonel Gabriel Plus.

Le « pire a été évité », a estimé lundi soir Emmanuel Macron après l’incendie qui a emporté une partie de ce joyau de l’architecture gothique que le chef de l’État a promis de « rebâtir » via une souscription nationale et en faisant appel aux talents du monde entier.

La structure de Notre-Dame de Paris « est sauvée et préservée dans sa globalité », avaient affirmé un peu plus tôt les pompiers lundi soir après des heures d’angoisse.

Des heures de luttes contre les flammes

Plus tôt dans la soirée, Laurent Nuñez avait déclaré que le sauvetage de la cathédrale Notre-Dame n’était « pas acquis » malgré la mobilisation de quelque 400 pompiers et l’utilisation de 18 lances à eau. « Les sapeurs-pompiers attaquent cet incendie avec 18 lances à incendie, depuis l’extérieur mais aussi depuis l’intérieur, pour tenter de sauver cet édifice, ce qui, à l’heure actuelle, n’est pas acquis. »

« Le feu intéresse les deux-tiers de la toiture, qui s’est effondrée, ainsi que la flèche. Actuellement, la manoeuvre vise à préserver l’arrière de la cathédrale, où sont situées les oeuvres les plus précieuses, que nous sommes en train d’évacuer. Les oeuvres les plus précieuses ont été mises à l’abri », déclarait en début de soirée le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, également présent sur place.

Il ajoutait : « La seconde manoeuvre concerne le beffroi nord, avec le risque d’effondrement des bourdons (cloches à son grave, ndlr). Si les bourdons s’effondrent, c’est l’effondrement de cette tour ».

L’incendie qui a ravagé lundi la cathédrale Notre-Dame de Paris est maîtrisé, a annoncé dans la nuit, à 3h, heure de Paris, un porte-parole des pompiers. « L’incendie est éteint. On va continuer à surveiller les foyers résiduels et refroidir les parties chaudes, dont la charpente, tout en vérifiant que les flammes ne reprennent pas », a affirmé le lieutenant-colonel Gabriel Plus.

Le « pire a été évité », a estimé lundi soir Emmanuel Macron après l’incendie qui a emporté une partie de ce joyau de l’architecture gothique que le chef de l’État a promis de « rebâtir » via une souscription nationale et en faisant appel aux talents du monde entier.

La structure de Notre-Dame de Paris « est sauvée et préservée dans sa globalité », avaient affirmé un peu plus tôt les pompiers lundi soir après des heures d’angoisse.

Des heures de luttes contre les flammes

Plus tôt dans la soirée, Laurent Nuñez avait déclaré que le sauvetage de la cathédrale Notre-Dame n’était « pas acquis » malgré la mobilisation de quelque 400 pompiers et l’utilisation de 18 lances à eau. « Les sapeurs-pompiers attaquent cet incendie avec 18 lances à incendie, depuis l’extérieur mais aussi depuis l’intérieur, pour tenter de sauver cet édifice, ce qui, à l’heure actuelle, n’est pas acquis. »

« Le feu intéresse les deux-tiers de la toiture, qui s’est effondrée, ainsi que la flèche. Actuellement, la manoeuvre vise à préserver l’arrière de la cathédrale, où sont situées les oeuvres les plus précieuses, que nous sommes en train d’évacuer. Les oeuvres les plus précieuses ont été mises à l’abri », déclarait en début de soirée le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, également présent sur place.

Il ajoutait : « La seconde manoeuvre concerne le beffroi nord, avec le risque d’effondrement des bourdons (cloches à son grave, ndlr). Si les bourdons s’effondrent, c’est l’effondrement de cette tour ».

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!